Les règles de tri au compost : zoom sur les déchets qui posent question

 Les règles de base concernant les déchets à composter sont simples : si un déchet est d’origine végétale, il se composte. Cependant, la « compostabilité » de certains, spécialement en compostage collectif, pose encore question. Tentons de clarifier quelques interrogations !

 

 Les peaux d’agrumes

Oui- Tout le monde a pu entendre qu’il ne fallait pas mettre les peaux d’agrumes au compost. Détrompez-vous ! Ces déchets, bien qu’acides, sont bien dégradés par la microflore du sol. Leur compostage est un peu plus lent mais n’a aucun impact négatif sur le compost. Cependant, si ce dernier est constitué uniquement d’agrumes, il ne se portera pas au mieux. Conclusion, votre consommation personnelle se compostera très bien mais pas un gros seau rempli d’oranges pourries !

 

 Les coquilles des fruits à coque et des fruits de mer

Non – Ces déchets étant très durs, ils mettent un temps infini à se dégrader. De plus, les coquilles de fruits de mer peuvent sentir mauvais. En compostage individuel, elles peuvent être ajoutées, broyées et en petite quantité, mais on préférera les jeter à la poubelle dans le cas du compostage collectif.

Papier journal

Non – Dépourvus d’encres et en petite quantité, le papier et le carton se compostent. Cependant, il est préférable de leur donner une nouvelle vie en les jetant dans le bac jaune .

Les cendres de bois et de charbon

Non – Les cendres sont des déchets très alcalins (basiques) et ne peuvent pas être consommés « purs » par les micro-organismes présents dans le compost. Une fois brûlés, il ne reste que les matières minérales du bois et du charbon, ça n’a donc pas d’intérêt de les mettre au compost.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire