Quelques conseils pour rendre votre site de compostage autonome en structurant

Grâce à l’accord passé entre le Sybert et l’entreprise Vert-Tiges élagage, les sites de compostage en pied d’immeuble bénéficient d’une source d’approvisionnement en broyat garanti. Mais, lorsque c’est possible, nous vous conseillons de produire votre propre structurant sur place.

Les feuilles mortes ou les déchets verts issus de la taille et de l’élagage des arbres autour de votre immeuble peuvent vous fournir un très bon structurant pour votre compost tout en vous évitant des déplacements à Vert-Tiges élagage pour aller chercher du broyat et à la déchetterie pour aller déposer vos déchets verts. C’est plus écologique et plus économique !

Pour produire votre structurant, ce n’est pas compliqué, il suffit de suivre quelques petits conseils. Si vous avez des feuilles mortes, laissez les sécher et incorporez les dans le bac de structurant.  Pour les déchets verts issus de la taille et de l’élagage des arbres et des arbustes, il faut les broyer pour les réduire en copeaux afin qu’ils se décomposent plus facilement et qu’ils ne gênent pas le brassage du compost.

Si vous avez une petite quantité de branchages de faible section (diamètre inférieur à 20 mm), il est souvent plus rapide de les broyer avec une tondeuse. Pour ce faire, passez lentement la tondeuse sur une fine couche de tailles étalées au sol. Vous pouvez aussi les couper en petites sections d’environ 10 cm de longueur à l’aide d’un sécateur.  A l’inverse, si vous avez une grande quantité de branchages, il est judicieux d’utiliser un broyeur. Nous vous rappelons que Trivial’Compost peut vous en prêter un gratuitement, il suffit de nous appeler ou de nous envoyer un mail pour nous le demander. Mais il s’agit d’un petit broyeur électrique, si vos branches ont un diamètre supérieur à 4 cm il ne sera pas assez puissant et dans ce cas il faut vous procurer un broyeur thermique.

Dans le cas où votre bac de structurant serait trop petit pour stocker tout votre broyat de bois, vous pouvez l’utiliser pour faire du paillage sur vos parterres floraux et au pied des arbres. Il empêche les herbes de pousser et, en conservant le sol humide, cela permet de limiter l’arrosage.

Attention cependant à ne pas incorporer en grande quantité certaines essence de plantes dans votre bac de structurant. En effet, les rameaux et les feuilles épaisses de certains arbustes persistants comme le laurier-palme, très courant dans les espaces verts en pied d’immeuble, ou le photinia et le rhododendron, mettent plus de temps à se décomposer et peuvent ralentir fortement le processus de compostage. Réservez le broyat de ces arbuste plutôt pour le paillis.

Laurier Palme, les feuilles et les branches de cet arbuste se compostent très mal.

Le broyat de thuyas et de cyprès est quand à lui à bannir dans le compost car il a une action herbicide importante et durable. Non seulement il lui faudrait plus d’un an pour se décomposer, mais surtout le compost obtenu aurait un effet toxique sur les plantes cultivées. Vous pouvez cependant transformez cet inconvénient en avantage. Étalé en surface sur le sol, ce broyat inhibe la germination et la croissance des herbes indésirables. Cette action est durable, gratuite et sans danger pour l’environnement. Paillez ainsi les haies et les arbustes plantés depuis plusieurs années, mais pas les jeunes plantations dont le système racinaire, encore trop superficiel et fragile, risquerait d’être affectées.

Les résineux (pin, épicéa, sapin) sont également à éviter dans le compost car ils sont difficiles à dégrader. De plus, les résineux tendent à acidifier le sol au bout de plusieurs années d’apports. Conclusion bientôt d’actualité : on ne met pas son sapin de noël au compost !

L’équipe de Trivial’Compost est en train de préparer une formation dédiée à la gestion écologique des déchets verts pour 2017, donc si vous voulez en savoir plus sur le sujet, contactez nous et nous vous enverrons les modalités d’inscription.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire