Le compostage comme révélateur de notre rapport à la nature en ville

Le compostage urbain peut décidément être étudié sous une multitude d’angles différents : écologique, biologique, politique… Dans cet article, je vous propose de nous intéresser d’un peu plus près aux liens entre le compostage et notre rapport à la ville et ses espaces verts.

CaptureLes réactions engendrées par l’installation de composteurs en pied d’immeuble sont révélatrices de la manière dont la nature est appréhendée en ville. En effet, les bacs à compost sont encore souvent perçus comme des objets singuliers qui apparaissent petit à petit dans le paysage urbain et suscitent à la fois de la curiosité, de l’enthousiasme ou de la répulsion. Dans tous les cas, les composteurs ne laissent pas indifférents et nous invitent à réinterroger notre relation à la nature.

La pratique du compostage constitue donc une belle opportunité de retisser des liens avec la terre et participe à l’évolution de la manière dont les citadins conçoivent les coins de verdure qui les entourent. En effet, la vision de ces espaces comme décor domestiqué laisse de plus en plus la place à une envie de « renaturalisation » qui prend forme à travers les jardins partagés, les ruches urbaines, les prairies fleuries, la fauche tardive…

Alors, cher(e)s guide-composteurs, après le compostage en pied d’immeuble quand est-ce qu’on se met au jardinage ?

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire